Quoi après l’interdiction de l’installation des chaudières à mazout ? Le propane est une alternative disponible et abordable

Primagaz

Le chauffage domestique au mazout émet une quantité importante de particules fines et de CO2.

Le gouvernement flamand a décidé, au cours d’un conseil des ministres extraordinaire, d'introduire une série de mesures visant à ralentir le changement climatique et à améliorer la qualité de l'air en Flandre. Entre autres, aucune nouvelle chaudière à mazout ne pourra être installée dans le cas de nouveaux bâtiments et de rénovations énergétiques. Le gouvernement flamand exhortera également le gouvernement fédéral à avancer l'interdiction de la vente de nouvelles chaudières à mazout telle qu’annoncée dans le Pacte énergétique. Une décision indiquant clairement qu’une évolution vers des alternatives plus respectueuses de l’environnement est nécessaire. Heureusement, il y a déjà des alternatives au mazout qui sont abordables et disponibles à l’heure actuelle.

L'abandon progressif du mazout, une première étape dans la transition énergétique

« La Flandre fait face à un problème de qualité de l'air », déclare Eelco de Graaf, CEO de Primagaz Benelux. « La Commission européenne porte un regard très critique sur notre pays parce qu'il y a trop de particules fines dans l'air. A l’heure actuelle, cette pollution de l'air est en partie due à la combustion de bois, de granulés de bois, de charbon et de mazout. Ce dernier est d’ailleurs encore très fréquemment utilisé en Belgique en comparaison avec d'autres pays européens. Ces formes d'énergie sont vouées à disparaitre sur le long terme ».

La bonne nouvelle est que c’est tout à fait possible, dans cette transition énergétique, d’abandonner ce combustible polluant. Il y a en effet des alternatives. Une des sources d'énergie permettant de rendre la transition énergétique possible, est le propane, qui est actuellement utilisé dans de nombreuses applications différentes, à la fois dans l'industrie et chez les consommateurs.
C’est un carburant déjà disponible, connu et bon marché et constitue donc une alternative facile d’utilisation et qui est meilleure pour l'environnement et la qualité de l'air, à la fois intérieur et extérieur. Comparé à d'autres combustibles fossiles, comme le charbon et le mazout, le propane est, en effet, un combustible à faible émission de CO2. De plus, la combustion du propane émet beaucoup moins de particules fines que le mazout et le charbon. La différence en matière de particules fines est encore plus grande par rapport aux poêles à bois.
Le passage du mazout au propane ne nécessite pas de travaux d'ajustement structurels à l’habitation. Seuls la citerne, le brûleur et les conduites d'alimentation doivent être remplacés.

Le biopropane peut aider la Belgique à atteindre ses objectifs climatiques et environnementaux

En plus du propane classique, qui émet déjà 19 % de CO2 en moins que le mazout et pas de particules fines, depuis peu, il y a également le bioLPG. Le BioLPG ou biopropane est un produit dérivé du biodiesel, qui est produit pour 100 % à partir de matières premières durables.

Puisqu'il est chimiquement identique au propane conventionnel, il peut être qualifié de carburant « drop-in ». En d'autres termes, il peut être utilisé de la même façon que le propane conventionnel. Le biopropane fait même encore mieux que le propane conventionnel, et permet de réduire les émissions de CO2 jusqu'à 80 %.

Primagaz est le premier distributeur de biopropane sur le marché belge. Concrètement, cela signifie que les ménages belges pourront désormais chauffer leur maison à l'aide de gaz produit à partir de déchets.
La plupart des pays européens se sont engagés d’ici 2050 à éliminer les combustibles fossiles de leur marché et à assurer une transition complète vers les énergies renouvelables. « Le biopropane offre aux consommateurs et aux entreprises la possibilité de réduire drastiquement leurs émissions de CO2 et de particules fines sans devoir adapter leurs installations. C'est aussi une excellente alternative pour les ménages et les entreprises qui ne peuvent pas être raccordés au réseau de gaz naturel ».
"La distribution du biopropane est une étape logique dans notre engagement à réduire nos émissions de CO2. D'ici 2040, tous nos produits énergétiques devront provenir de sources d'énergie renouvelables", conclut le CEO Eelco de Graaf.


Plus d'infos ? Consulter la fiche PRIMAGAZ


-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE

Plus d'infos ? Consulter la fiche
Plus d'infos ? Consulter la fiche