L’isolation sous quatre points de vue

Isolation : un investissement rentable

Vous avez quelques économies et un bien à rénover ou à construire ?

1. Isoler reste une valeur sûre

Si la brique constitue un fonds d’investissement rentable pour de nombreux Belges, il en va de même pour l’isolation. Ne négligez pas la plus-value que représente une bonne isolation. Il doit s’agir d’une priorité absolue. En effet, une fois correctement mise en œuvre, cette isolation restera en place jusqu’à la fin de la vie de votre bâtiment et ne nécessitera pas d’entretien, contrairement aux installations techniques qui seraient placées dans le bâtiment.
Pour savoir quelles parois isoler et comment, intéressez-vous au rapport PEB et aux conseils de votre responsable ou rapporteur PEB en constructions neuves, ainsi qu’aux auditeurs énergétiques en Région wallonne en cas de rénovation.
Vos efforts seront directement récompensés : par le gain en consommation qui sera induit, ainsi que par la bonification qui sera visible sur le certificat qui devra être produit en cas de vente ou de location du bien en question.




2. Définir les épaisseurs

Nous vivons dans un monde de règles et l’isolation, en rénovations comme en constructions neuves, n’échappe pas à ces règles. Aujourd’hui, des épaisseurs moyennes de minimum 12 à 20 cm doivent être mises en œuvre dans les murs, ainsi que de 23 à 30 cm en toiture pour répondre aux normes en vigueur. Ces épaisseurs peuvent varier en fonction du type d’isolant pour lequel vous opterez : les législations régionales définissent les résistances thermiques à atteindre. Elles ne définissent toutefois pas les épaisseurs à mettre en œuvre.

3. Choisir le matériau adéquat

En fonction de vos affinités écologiques, de votre budget, différents produits sont disponibles sur le marché. Il vous faudra choisir entre les produits rigides ou souples, issus de l’industrie pétrochimique ou en fibres « naturelles ».
Ces choix seront également techniques : certains produits existent en rouleaux souples, d’autres en panneaux rigides, d’autres encore sont injectés ou floqués.

Au final, le but de tous ces produits restera de diminuer au maximum les fuites de calories vers l’extérieur de votre bâtiment. À vous de décider, après avoir défini les objectifs à atteindre et les techniques constructives à utiliser, vers lequel ou vers lesquels va se porter votre choix.

4. Garder une vue d’ensemble

Le secteur de la construction que représente l’isolation n’est à négliger sous aucun prétexte : il définira une partie des qualités intrinsèques de vos biens. Dans ce domaine, deux conseils valent mieux qu’un, d’autant que les choix en termes d’isolation sont indissociables de ceux en matière d’étanchéité à l’air et de ventilation !


N’hésitez pas à venir consulter nos exposants lors du salon Energies+Construction de novembre, ceux-ci pourront répondre aux mille et une questions que vous vous poseriez à ce sujet.

Salon ENERGIES+CONSTRUCTION 2018