Energies+ devient le salon des économies d'énergie et du bâtiment durable

Energies + Construction, le salon pour bâtir et rénover

Construire durablement... répondre à nos besoins sans compromettre les générations futures.

Les différents médias (journaux, radio, web…) et les politiques utilisent sans cesse l’adjectif "durable" : construction durable, développement durable, économie durable... Cette durabilité est ainsi cuisinée à toutes les sauces, parfois de manière très lointaine de son sens premier.


Mais que peut bien signifier "construire durablement" aujourd’hui ? Est-ce construire un bâtiment solide ? Qui durera longtemps ? Une habitation qui consomme peu? Une construction réalisée en matériaux écologiques qui tire un maximum de profit des apports solaires gratuits ?

Retour aux sources

C’est en 1992 à Rio, lors de la conférence des Nations Unies pour l’environnement et le développement, que le développement durable a été définit comme "undéveloppement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs". Ce type de développement englobe des vecteurs sociaux (urbanisme, conditions de vie, emplois, santé, éducation, formation, sécurité sociale), économiques (bénéfices, coûts, produits, services, capitaux) et environnementaux (protection de la nature, pollution, utilisation de l'espace, biodiversité, ressources naturelles, cadre de vie). Tous des domaines concernés de près ou de loin par le secteur de la construction.

En pratique

Concrètement, le développement durable n’est pas un retour en arrière, mais la mise en évidence du concept de l’Homme qui satisfait à ses besoins tout en maintenant un équilibre avec son milieu.
Si le secteur de la construction n’est pas repris tel quel dans les différents plans qui ont suivi cette conférence, les trois grands principes énoncés ci-dessus l’y lient indéniablement, que ce soit par les matériaux mis en œuvre, les énergies ou les ressources naturelles utilisées par l’occupant. Pour ces trois composants, uneconstruction durable prend en compte l’impact de leur production, de leur utilisation, et de leur élimination ou de leur recyclage.

Cette notion de construction durable induit une série de choix de la part des concepteurs et des utilisateurs quant à la manière de bâtir ou rénover aujourd’hui. Dans cette optique, ils doivent s’interroger sur leurs besoins fondamentaux et ériger des espaces aptes à recevoir leurs activités, tout en prenant en compte le mode de vie des usagers postérieurs et en tentant d’en pressentir l’évolution. Sans perdre de vue la notion de budgets d’investissement et d’utilisation qui jouent aussi un rôle essentiel.

Et ma construction alors ?

Qu’elle soit bioclimatique, écologique, passive, K35, basse-énergie, Ew65, à énergie positive, en ossature bois, en crépis, en maçonnerie ou en ballots de paille, retenez ce principe fondamental et transposez-le à chacune des étapes de votre construction : "Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs". Vous aurez alors la certitude que votre construction pourra être qualifiée de "durable" !


Toutefois, maîtriser le cycle complet des différents matériaux et des techniques mis en œuvre n’est pas évident au vu des informations disponibles actuellement. C’est pourquoi nous vous convions d’ores et déjà à réserver le week-end du 18 au 20 novembre 2011 pour venir nous rejoindre au salon Énergies+ à Marche-en-Famenne. N’attendez plus, construisez durable et faites-le bien !