Prendre de la hauteur pour regarder vers demain.

chauffage du futur

NZEB ou Q-ZEN

Les exigences NZEB (Nearly zero energy building) ou Q-ZEN (bâtiment dont la consommation est quasi nulle ou bâtiment Quasi Zéro Energie) en Région wallonne sont prévues d’application pour 2021 au plus tard. Profitons de ce printemps pour prendre un peu de hauteur et regarder à l’horizon ce que sera le chauffage des constructions de demain.

Des standards d’isolation très contraignants pour des générateurs de moins en moins puissants

D’ici à ce que les NZEB ou le Q-ZEN soient d’application, les règlementations PEB continuent de se renforcer. Les valeurs de conductivité thermique des différentes parois composants nos constructions neuves ou assimilées et nos extensions se situent actuellement aux alentours des 0,24 W/m2k.
De ce fait, les corps de chauffe, chaudières, pompes à chaleur ou autres ne devront bientôt plus présenter que des puissances de 8 à 10 kW thermiques, soit entre 2 et 3 kW de puissance électrique pour les pompes à chaleur.

Un retour à l’électricité ?

Dans l’absolu, de nombreuses installations de chauffage avec chaudière pourraient être remplacées par des pompes à chaleur couplées à des panneaux photovoltaïques. Le bilan de ces systèmes à l’échelle individuelle peut s’auto-satisfaire par une production équilibrant la consommation. Toutefois, cette production ne sera pas réalisée concomitamment à la demande.

Ainsi, si toutes les constructions étaient équipées de ce type d’installation, de sérieux déséquilibres seraient constatés au niveau des réseaux électriques collectifs : des surcharges importantes en cas de journées ensoleillées ne nécessitant pas de chauffage, ainsi que des demandes très importantes au niveau des journées froides non ensoleillées ou des nuits d’hiver.

Tant que des solutions de stockage de l’électricité produite à l’échelle individuelle ne se seront pas généralisées, ces systèmes ne seront pas viables à l’échelle collective. Ou alors, la chaleur produite lors des périodes ensoleillées devra être stockée dans des réservoirs tampons avant d‘être réutilisée.

Du renouvelable à l’échelle collective ?

Afin de produire de la chaleur ou de l’énergie en hiver également, les systèmes éoliens, de géothermie ou de biomasse offrent des solutions qui seront certainement développées. Ils nécessitent toutefois une vision plus collective de la production de chaleur ou d’énergie.

Un retour aux ressources locales

En fonction de la localisation des constructions, les systèmes de chauffage seront sans doute différents : plus de systèmes éoliens micro-collectifs dans les campagnes venteuses, des chauffages individuels ou collectifs au bois ou à la biomasse lorsque ces ressources seront disponibles à proximité.

Il n’est pas facile de deviner de quoi l’avenir sera fait. Aujourd’hui, de nombreuses mesures sont mises en avant pour réduire notre consommation énergétique. Le défi des années à venir sera de produire le peu d’énergie encore nécessaire avec les moyens les plus performants, tant à l’échelle individuelle que collective.

-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE