Ne dites plus pont thermique mais noeud constructif

ponts-thermique-isolation.jpg

Les noeuds constructifs

Un noeud constructif ?

Anciennement connus sous l'appellation de ponts thermiques, les noeuds constructifs caractérisent tous les points de raccord entre des parois qui composent l'enveloppe d'une construction. Il peut s'agir de raccords d'une dalle à un mur, d'un mur à une toiture, d'un châssis à mur ou de toute autre jonction entre deux éléments de résistance thermique différente.

Deux risques potentiels

Ces noeuds représentent une faiblesse dans la course actuelle à la performance énergétique s'ils sont mal réalisés vu qu'ils provoquent d'importantes fuites de chaleur. Actuellement, ils représentent 6 à 7 % des pertes d'énergie pour le chauffage dans les habitations et les appartements. Outre ces pertes, lorsque la construction est peu ou pas ventilée, un phénomène de condensation et de moisissures peut s'y développer au contact de l'air interne, chaud et humide. Ce phénomène est accentué dans les cuisines, les salles de bains ou toutes pièces humides d'une construction. À court terme, une détérioration des enduits ou un développement de moisissures y est fréquemment constaté.

L'année du changement

Pour ces différentes raisons, il est important de traiter les noeuds constructifs avec toute l'attention nécessaire. Jusqu'à cette année, en Wallonie et à Bruxelles, ils n'étaient que, vaguement ou pas du tout, évoqués lors des calculs PEB. Toutefois, à partir du milieu de l'année, leur calcul devrait être obligatoire dans ces deuxRégions, emboitant ainsi le pas à la Région flamande, en avance depuis peu.


Ce calcul pourra se faire de manière forfaitaire (+10 points sur le niveau E) ou de manière simplifiée si le noeud constructif répond à certains critères de conformité (+3 points). Pour les cas plus complexes et problématiques, un calcul détaillé sera nécessaire et des solutions devront être trouvées.


À noter toutefois que si le bâtiment est bien conçu, il est possible que le calcul des noeuds constructifs induise une amélioration du niveau E de la construction, diminuant ainsi sa consommation annuelle théorique. Les fabricants l'ont bien compris, plusieurs d'entre eux proposent déjà des produits permettant de réduire l'impact du noeud constructif concerné en le rendant conforme.


Le législateur va donc donner cette année un coup de pouce supplémentaire en imposant une méthode de calcul de plus en plus poussée pour établir le niveau de performances énergétiques des constructions soumises aux exigences PEB. Afin de ne pas être pénalisant pour le résultat du certificat, ce calcul va prendre un plus de temps aux responsables PEB. Espérons qu'à long terme, les effets de cette nouvelle législation soient bénéfiques pour l'environnement, et pour votre portefeuille !

-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE