La chasse aux déperditions énergétiques est ouverte !

 déperditions énergétiques

Voici quelques pistes à mettre en place en ce début d’été pour réduire votre consommation dès le retour de l’automne.

En cours de chantier, un contrôle nécessaire

Lors d’une construction ou d’une rénovation, soyez attentif aux performances isolantes des parois extérieures. L’isolation doit être continue sur toute la paroie, mais également à toutes ses jonctions : mur, toiture, dalle,… C’est généralement au niveau de ces raccords que la majorité des déperditions sont constatées. Ce principe de continuité est valable quelle que soit la technique de construction utilisée : maçonnerie, ossature, bois massif, panneaux préfabriqués,… Certains types de construction présentent cependant moins de risque de discontinuité que d’autres : étudiez cet aspect avec votre auteur de projet ou votre entrepreneur.

Une fois les murs bien isolés, assurez-vous qu’il n’y ait pas de fuite d’air. Même une petite fuite peut provoquer des pertes énergétiques importantes. Pensez à votre pneu qui se dégonfle par un petit trou… Ces fuites sont généralement localisées aux joints des châssis, des raccords de fenêtres aux murs et aux toitures, desventilations,... Plus difficilement visible, la continuité des bandes de pare-vapeur ou de freine-vapeur en toiture est également source de pertes importantes. En résumé, il existe à presque tous les raccords entre matériaux ou parois, un risque de fuite. A nouveau, pensez « continuité » !

A l’utilisation, soyez attentif à la ventilation

Si l’enveloppe a été conçue en veillant à la continuité des isolants, il vous faudra ventiler pour éviter les problèmes de condensation. Depuis quelques années, laventilation a été normalisée. Quatre systèmes sont proposés par la norme NBN D 50.001. Avant d’entamer des travaux, il est possible de réaliser des simulations de votre consommation théorique future pour les 4 systèmes proposés. Il n’existe malheureusement pas UN système de ventilation idéal. Seule une analyse au cas par cas vous permettra d’opter pour le système engendrant le moins de pertes énergétiques et visant à maximiser les gains possibles.

De la technologie et du bon sens

Si les normes définissent des comportements standardisés, rien ne dit que vous agirez exactement comme l’a imaginé le législateur. Après avoir reçu les conseils de vos installateurs, rien ne vous empêche de tester vos équipements en programmant différents modes de température et de fonctionnement. En parallèle, relevez régulièrement vos compteurs. Testez d’autres modes de fonctionnement afin de réduire votre consommation.

Un contrôle par une personne qualifiée

Pour vous guider dans ces questions techniques ainsi que dans les mesures à prendre, les auditeurs énergétiques, les architectes ainsi que tous les professionnels qui seront présents au salon sont à votre service.

-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE