Des autres appuis pour vos économies d'énergie !

construction-ossaturebois.jpg

Une construction en ossature bois ?

Les constructions en ossature bois viennent en droite lignée des maisons à colombage. La structure du bâtiment y est composée de montants verticaux et de traverses horizontales, espacés de 40 à 60 cm. L’isolation thermique et phonique est obtenue par remplissage d’isolant entre les éléments en bois. L’étanchéité est assurée par un film pare-vent côté extérieur. 

La rigidification de l’ensemble est garantie par des panneaux fixés sur l’ossature. Lors d’un calcul de performances énergétiques, l’épaisseur et les qualités de l’isolant influencent le résultat de manière significative. Dans l’absolu, un mur qui ne se composerait que d’isolant offrirait d’excellentes qualités d’isolation. Les constructions en ossature bois répondent bien à ce principe : entre les éléments en bois servant de structure, un isolant est maintenu en place par des panneaux rigides. Ces deux matériaux offrent une très bonne résistance thermique. Les ponts thermiques sont limités et le coefficient d’isolation est excellent.

Il est assez aisé en ossature bois de réaliser des constructions « basse énergie » ou même passives. Pourquoi alors ne construit-on pas uniquement selon cette technique ? Premièrement, le confort thermique d’un local ne dépend pas uniquement du coefficient d’isolation de ses parois. Il est également fonction de l’inertie thermique.

Elle qualifie la faculté d’une paroi à emmagasiner de la chaleur et à la restituer une fois que la source de chaleur a disparu. Dans la plupart des cas, cette inertie est proportionnelle à la masse des parois. Or, une paroi en ossature bois offre peu de masse et est considérée comme une paroi légère. Elle ne va pas accumuler beaucoup de chaleur ni la restituer dans le temps. Si le sol et/ou les plafonds ne sont pas constitués d’éléments lourds et capables d’accumuler une partie de la chaleur ambiante, il y aura un risque de constater une baisse rapide de température dans le local.

Dans le cas de l’ossature bois, il faudra veiller à avoir quelques parois (mur, plafond ou sol) capables d’emmagasiner la chaleur et de prévoir un système de protection solaire, si possible automatisé. L’ossature bois permet facilement la mise en œuvre de parois respirantes composées de freine-vapeur (et non de pare-vapeur)réduisant ainsi le risque de condensation au niveau des points froids qui subsisteraient. Contrairement aux bruits de couloirs, il s'avère que construire en n’est pas une affaire de bricoleur et requiert un certain savoir-faire.

Un projet en ossature bois coûtera dans la plupart des cas le même prix qu'un projet en maçonnerie. Le prix de votre projet sera influencé plus par la complexité architecturale que par le type du système constructif choisi.

La masse volumique du bois est en moyenne 3 fois moindre que celle de la maçonnerie. Pourtant, sur un terrain présentant une bonne portance, la taille des fondations sera la même que pour une construction traditionnelle. Par contre, sur un terrain de mauvaise portance, les fondations d’une construction en bois devront être moins importantes que pour une construction en maçonnerie.

Grâce à la préfabrication des éléments en atelier et à l’absence de temps de séchage des murs, sols et plafonds, la durée totale du chantier - des fondations aux finitions - sera réduite de quelques semaines à cinq ou six mois, selon le type d’entreprise avec laquelle vous travaillez. Intéressant lors d’un emprunt court ou lorsque vous avez encore un loyer à payer. Un moyen, parfois contraignant, de diminuer le prix est de rester dans les standards de préfabrication que propose le constructeur.


-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE