Ne dites plus enduits sur isolant mais ETICS

isolation extérieure

ETICS (External Thermal Insulation Composite System)

Dans un futur proche, cette abréviation sera aussi connue que la PEB. Si cette appellation est nouvelle, l'ETICS (External Thermal Insulation Composite System) n'est rien d'autre qu'un système d'isolation de façades par l'extérieur. Il se compose d'un isolant, d'un enduit et de moyens de fixation pour ceux-ci. Pour répondre à cette appellation, les trois éléments doivent être prévus par un même producteur/fournisseur. Pas question de faire son marché à gauche et à droite. Cela permet de garantir une compatibilité parfaite entre les trois composants. L'agrément technique pour ces systèmes y est conditionné.


Entièrement soumis aux contraintes climatiques, les ETICS doivent garantir une protection efficace des maçonneries ou supports sur lesquels ils sont réalisés. Ils doivent être insensibles à la fissuration. Pour ce faire, l'adhérence au support sera réalisée par encollage lorsque le panneau le permet. Cet encollage peut être complété par des fixations mécaniques en cas de hauteur de façade supérieure à 10 mètres ou lorsque la résistance mécanique du panneau est plus faible.

Totalement couverte d'isolant, une façade ETICS, bien mise en œuvre, ne présente plus de ponts thermiques. La conductivité thermique de l'isolant varie selon le matériau : elle commence à 0.031 W/mK pour les isolants les plus utilisés. Dans le contexte PEB actuel, ces deux qualités prennent toute leur importance et justifie l'expansion actuelle de ces produits. S'il joue un rôle important pour l'isolation d'un bâtiment, l'ETICS n'a pas pour fonction de rendre celui-ci étanche à l'air, même s'il y participe partiellement.


Isoler par l'extérieur nécessite de choisir des panneaux manufacturés rigides, de préférence rainurés pour parfaire leurs emboitements. Selon une étude du CSTC, les panneaux en polystyrène expansé (EPS) représentent environ 80% du marché. La majorité des 20% restants étant couverte par des panneaux en laine minérale. Toutefois, de nouvelles tendances apparaissent. La fibre de bois (WF) ou le liège expansé (ICB) séduisent par leur composition naturelle.

Le verre cellulaire est fréquemment choisi pour sa bonne tenue au feu et son recyclage facile. Lorsque des performances élevées sont nécessaires avec des épaisseurs plus minimes, d'autresisolants sont depuis peu mis en œuvre : le polystyrène extrudé (XPS), les mousses polyuréthanes (PUR) ou les mousses phénoliques (PF).


Colorés dans la masse ou peints en surface, les ETICS peuvent être classés en 4 familles : organique (résine acrylique), siliconé (résine siliconée), silicaté (silicate de potassium) ou minéral (ciment ou chaux hydraulique). Les possibilités quasiment infinies de coloration les rendent très populaires auprès des concepteurs et maîtres de l'ouvrage, pour autant que les contraintes urbanistiques le permettent. Afin de conserver son aspect dans le temps et pour reprendre les contraintes thermiques et mécaniques qui s'appliquent à l'enduit, une armature en fibres de verre y est noyée lors de la mise en œuvre aux endroits critiques.


Si vous comptez rénover un bâtiment dont la façade le permet, les ETICS s'avèrent un choix de plus en plus apprécié. Cela se justifie par le gain important en isolationet la suppression presque totale de ponts thermiques. En construction neuve également, cette qualité est fortement appréciée : pour une même épaisseur de mur, une façade recouverte d'un ETICS contiendra environ 12cm d'isolant en plus par rapport à une façade recouverte d'une brique de parement.


-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE