La fin de QUALIWATT va-t-elle faire évoluer nos habitudes ?

photovoltaique  QUALIWATT wallonie

La fin du compteur qui tourne à l’envers ?

En Wallonie, le plan QUALIWATT a vécu ses dernières heures. Peut-être avez-vous été parmi les derniers à bénéficier des quelques avantages fiscaux qu’il était encore possible d’obtenir ? Si ce n’est pas le cas, peut-être bénéficierez-vous d’une baisse possible des prix des installations photovoltaïques consécutive à une réduction de la demande ? Seul l’avenir nous le dira ! Dans tous les cas, pour tous ceux qui produisent eux-mêmes leur électricité, des changements d’habitudes et de comportements sont à prévoir.

Après la fin du plan QUALIWATT, une nouvelle inquiétude se répand via de nombreux canaux de communication : le compteur va-t-il cesser de tourner à l’envers ?

L’électricité produite la journée en été va-t-elle cesser de compenser la consommation en soirée et en hiver, lorsque le soleil paresse à pointer son nez ? Si c’était le cas, cela aurait un impact important sur la rentabilité de ces installations et les habitudes devront changer.
Des déclarations faites aujourd’hui, rien n’est moins sûr, ni dans un sens ni dans l’autre…

Une consommation synchronisée avec la production
Que ce soit pour des raisons financières, de compteur unique ou de rééquilibrage des réseaux, consommer au maximum l’électricité au moment de sa production va devenir une nécessité. Les habitudes vont donc devoir changer : les machines à laver et lave-vaisselles tourneront la journée, les boilers électriques et les chargeurs de voiture également. Des systèmes de chauffage à accumulation (re)verront sans doute le jour également.

Fini de consommer la nuit et de profiter du compteur bihoraire
Comme l’électricité produite ne peut être injectée que sur un circuit, une installation photovoltaïque induisait jusqu’il y a peu la suppression du double système de comptage appelé également compteur bihoraire. Avec QUALIWATT et ses prédécesseurs, les installations fonctionnaient sur un compteur unique qui tournait à l’envers la journée. Si ce mécanisme venait à disparaître, l’intérêt du compteur bihoraire ne serait peut-être plus négligeable. Une étude des consommations au cas par cas devra alors être réalisée.

Avec de tels scénarios, les systèmes domotiques capables de programmer le fonctionnement des appareils consommant du courant lors des phases de production seront nécessaires. Un pas de plus pour l’entrée en fonction des constructions SMART que nous évoquions il y a peu de temps !

-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE