La prévention incendie : à ne pas négliger.

Incendie prévention wallonie

L’actualité nous le rappelle fréquemment, la sécurité en matière d’incendie ne devrait jamais être négligée dans nos constructions qu’il s’agisse de logements, bureaux... En termes de sécurité incendie ou de détection pour éviter les explosions, plusieurs dispositifs et législations coexistent. Dans ce domaine, mieux vaut prévenir que guérir !

Par rapport à l’incendie, le classement des bâtiments en trois types

La législation fixant les normes de base de sécurité incendie (l’arrêté royal du 19 décembre 1997 et ses mises à jour) classe les bâtiments en trois catégories : les bâtiments bas (les bâtiments moyens et les bâtiments hauts (>25 m). Cette hauteur correspond à celle du dernier plancher accessible. Ces textes définissent la stabilité au feu, l’étanchéité, ainsi que l’isolation thermique des différentes parois, la présence de portes coupe-feu, le compartimentage éventuel, la signalisation d’évacuation, les dispositifs de lutte active ou passive...

Si les habitations unifamiliales ne rentrent pas dans le champ d’application de celui-ci, il peut toutefois servir de référence et de source d’inspiration. Par contre, dès qu’une construction est transformée en appartements, elle devra répondre à ces normes. Si vous souhaitez en savoir plus, cet Arrêté est consultable sur de nombreux sites.

En complément de cet arrêté, la présence de détecteurs incendie est obligatoire pour les habitations depuis quelques années. Cette règlementation varie toutefois selon les trois Régions du pays.

Contre l’explosion, une solution : se prémunir

Le principal risque d’explosion dans nos constructions provient d’accumulations de gaz qui détonne au contact d’une étincelle. Il existe plusieurs de type de détecteurs donc certains coupent l’alimentation en gaz en cas de problèmes détectés. Ceux-ci ont un faible coût par rapport à l’avantage offert.

Le choix des matériaux

Si vous avez un projet de construction ou de rénovation, ne perdez pas ces notions de vue. Le choix des matériaux, des techniques mises en œuvre et des isolants peut avoir un impact significatif sur le temps que vous aurez pour pouvoir évacuer le bâtiment en cas de départ de feu. Certains isolants par exemple sont très inflammables et ne devraient pas être posés sur les chemins d’évacuation. Les panneaux photovoltaïques devraient pouvoir être mis hors tension facilement par les services incendies afin de permettre une intervention sécurisée en toiture. Les citernes de combustible enterrées doivent être implantées à certaines distances des constructions en fonction du type de combustible qu’elles contiennent.

Ainsi, après construction ou rénovation, la sécurité des occupants sera proportionnelle à la qualité des moyens de détections et de prévention passive qui y auront été posés. Autant y penser au moment de la conception plutôt qu’avoir des regrets par la suite.

-
-JE SOUHAITE RECEVOIR DE L'INFO SUR CETTE THEMATIQUE