Les enduits sur isolant, une solution performante... Si elle est bien mise en oeuvre !

Les enduits sur isolant, une solution performante

Les ETICS (External Thermal Insulation Composite System), mieux connus sous le nom de systèmes d’enduits sur isolant, se rencontrent de plus en plus fréquemment aux détours des chantiers. Cette technique constructive, venue tout droit d’Allemagne et du Luxembourg, offre de nombreux avantages dont l’absence de ponts thermiques, un important choix de couleurs et un relooking complet de votre façade en rénovation.   

Un système isolant qui a fait ses preuves

Ce système, car il s’agit bien d’un système complet comprenant différents composants, consiste à fixer par collage ou mécaniquement des panneaux d’isolant sur la face extérieure des murs et de recouvrir ceux-ci par un enduit minéral ou synthétique. Différents accessoires (profils de support, baguette d’angles…) viennent compléter le système. Selon le CSTC, environ 85 % des panneaux isolants rencontrés pour les systèmes ETICS sont composés de polystyrène graffité (frigolite grise). Le reste du marché belge se compose, selon leurs études, de panneaux en fibres de bois ou en polyuréthane.

 

Si vous envisagez ce type de technique, soyez sans crainte, elle a déjà fait ses preuves chez nos voisins depuis de nombreuses années. C’est pourquoi de plus en plus d’entreprises se sont lancées dans l’aventure depuis un peu moins de 10 ans en Belgique. En effet, même si les primes y relatives sont assez faibles (à partir de 5 €/m2 en Région wallonne), ce type de façade répond parfaitement aux objectifs de performances énergétiques définis actuellement : obtenir un maximum de résistance thermique au niveau des parois, dont les murs et les dalles, conserver un maximum d’inertie thermique à l’intérieur du bâtiment ainsi que minimiser le nombre et l’impact des ponts thermiques

Aussi en rénovation !

Les enduits sur isolant, une solution performante

Lorsque les ETICS sont mis en œuvre en rénovation, ils offrent d’excellents résultats. Ceux-ci sont bien meilleurs qu’une isolation par l’intérieur. En effet, l’emballage complet du bâtiment par l’extérieur limite les ponts thermiques, ce qui n’est pas le cas d’une isolation par l’intérieur qui induit plus de problèmes aux jonctions des différentes parois.

 

Actuellement une épaisseur de 10 à 12 cm est nécessaire pour obtenir les primes. Cette épaisseur est celle qui approche l’optimum économique (et écologique ?). Toutefois, le coût de ce type de travaux approchera au final les 140 € à 160 € par mètre carré. En effet, au prix de base de l’isolant et de l’enduit, qui avoisine les 100 € à 130 € par mètre carré en construction neuve, viennent s’ajouter toutes les adaptations à prévoir sur la façade existante. Dans la plupart des cas, il vous faudra envisager le remplacement des seuils, l’élargissement des baies, le déplacement des descentes d’eau pluviale ou encore la prolongation éventuelle des versants de toiture pour couvrir le nouvel isolant de façade et son enduit. 

Un diagnostic préalable du mur


Avant d’appliquer l’isolant et sa finition, vous devrez vous assurer que le support est parfaitement sec et complètement décapé de toute peinture ou d’anciens enduits. Les règles de bonnes pratiques préconisent un décapage à 85 % de la façade concernée pour assurer une surface de contact suffisante pour le collage des panneaux. Si cette proportion n’est pas respectée, les colles appliquées pour fixer les panneaux d’isolant ne donneront pas de garantie de longévité dans le temps. En cas de doute et pour toutes façades mesurant plus de 10 m de haut, la fixation mécanique des panneaux de support est vivement conseillée. 

Un large éventail de teinte

Du point de vue des couleurs, vous avez un choix quasiment infini si vous optez pour un enduit peint une fois mis en œuvre. Si vous choisissez plutôt un enduit teinté dans la masse, vous serez « limités » aux coloris proposés par les fabricants. Ceux-ci sont toutefois multiples. Dans tous les cas, demandez la réalisation de quelques échantillons d’une taille minimale de 60 cm x 60 cm effectués sur base d’un pré-choix en catalogue. En cas de doute, optez toujours pour la teinte la plus claire : plus la surface sera grande, plus une même teinte vous paraîtra foncée.

Poseur d’ETICS, une profession réglementée

Toute personne, physique ou morale (société), qui souhaite réaliser des ETICS pour le compte d’autrui en Belgique doit posséder les compétences légales pour effectuer les travaux « d’étanchéité et de toiture » et de « plafonnage et cimentage ». Celles-ci doivent être inscrites à la BCE (Banque Carrefour des Entreprises). Il ne suffit donc pas de se dire plafonneur pour pouvoir entreprendre des travaux d’enduisage de façade.

 

Cette technique redoutablement efficace au point de vue thermique se voit parfois freinée par son coût au mètre carré ou encore par les règlements urbanistiques en vigueur. De plus, sa mise en œuvre selon les règles de l’art n’est pas à la portée du premier bricoleur venu. Elle nécessite une véritable expertise technique que seuls des professionnels formés peuvent vous fournir. De plus, les fabricants des systèmes ne vous donneront les garanties que si tous les accessoires ont une même origine.